Divorce.ch : des explications détaillées sur le divorce en Suisse

ParLisa

Divorce.ch : des explications détaillées sur le divorce en Suisse

Plus besoin de s’accuser, de s’invectiver, de se battre l’un contre l’autre pour divorcer en Suisse. La justice helvète, en effet, a décidé de faire entrer le divorce dans le XXIe siècle en en facilitant l’obtention grâce à la procédure simplifiée et très standardisée dite du « consentement mutuel ». Pour peu que les deux membres du couple soient d’accord pour le demander, leur divorce peut être prononcé en un trimestre à peine (contre au moins un an voire beaucoup plus, 2, 3, 4 ans pour un divorce classique).

 

Les raisons de divorcer « classique » sont peu nombreuses

Du fait de ce tournant législatif, les divorces classiques (que le site leader du divorce en ligne sans avocat qu’est divorce.ch – https://divorce.ch/– nomme « divorces bagarre »), sont désormais largement minoritaires en Suisse. Seules deux grandes raisons motivent désormais ce choix : 1) l’un des deux époux refuse de divorcer ; 2) les enjeux patrimoniaux sont importants et compliqués. Si l’un des deux époux rend le divorce par « consentement mutuel » impossible, l’autre doit faire une demande de séparation et, une fois obtenue, attendre deux ans avant de faire une demande unilatérale de divorce.

Entamer un divorce « classique » à Vaud

Source : www.divorce.ch

L’appui d’une médiation
Le « consentement mutuel » est d’autant plus favorisé qu’il peut s’exécuter sans avocat et qu’en cas de différend sur tel ou tel autre point, les époux peuvent toujours faire appel à une médiation, ainsi qu’expliqué sur cette page. D’ailleurs, s’il est aussi possible de laisser le juge trancher, ce dernier peut aussi renvoyer les époux vers une médiation.

À propos de l’auteur

Lisa administrator